PsyEN : Concours de recrutement des psychologues de l’Éducation nationale (session 2017)

Dans le cadre de la modernisation des métiers de l’Éducation nationale, le décret statutaire créant un corps unique de psychologues de l’Éducation nationale sera publié à l’automne 2016. Les PsyEN bénéficieront d’un nouveau statut, de nouvelles modalités de recrutement et d’une formation approfondie.

Les PsyEN seront recrutés par concours nationaux qui comporteront deux voies, l’une ouvrant sur la spécialité «éducation, développement et apprentissages» et l’autre sur la spécialité «éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle». Pendant une année scolaire, les lauréats suivront une formation en alternance rémunérée, rythmée par un stage et par des cours dispensés dans des centres de formation dédiés à la professionnalisation des psychologues, en lien avec les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

Les premiers concours externe et interne de psychologues de l’Éducation nationale, ouverts aux personnes justifiant d’une licence de psychologie et, soit inscrites en M2 de psychologie, soit titulaires d’un master de psychologie, seront organisés au cours du premier semestre 2017. Par ailleurs, un recrutement sera organisé par liste d’aptitude.

Lien :  http://www.education.gouv.fr/cid99001/les-concours-de-recrutement-des-psychologues-de-l-education-nationale.html&xtmc=concourspsyen&xtnp=1&xtcr=1

Décret d’application : Titre de psychothérapeute

Si l’article 125 (https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2016/1/26/2016-41/jo/article_125) de la loi santé est quasiment passé inaperçu, son décret d’application paru le 11 août peut concerner les psychologues faisant usage du titre de psychothérapeute.

À lire attentivement, donc.

Gladys Mondière
Membre du BF, chargée de mission santé

Sélection en master : un décret qui n’a pas réglé grand-chose et un avenir incertain

ill breves85 selmastLes tribunaux administratifs de Montpellier puis de Bordeaux ont obligé, cet été, l’université à admettre un étudiant dans un M2 pourtant sélectif, faute d’avoir adopté à temps un texte prévoyant le nombre de places disponibles dans le cursus et précisé les modalités d’examen, conformément aux dispositions de l’article 2 du décret du 25 mai 2016. À Paris 10, deux requêtes (en psychologie) ont été rejetées dans la mesure où « la formation ‘psychologie ‘ dispensée au sein de l’université de Paris X (était) inscrite sur ladite liste et les modalités d’examen des candidatures ont été fixées par l’établissement.»

Lire la suite : Sélection en master : un décret qui n’a pas réglé grand-chose et un avenir incertain

Entretiens 2017 : La place des psychologues entre crises et cultures

logo efp2017 test 01En juin 2015 avaient lieu à Nancy les 6es Entretiens de la psychologie. Nous avions à coeur de nous rapprocher des régions et nous vous proposons pour 2017 de venir à Lille.

Les 7es Entretiens de la psychologie se tiendront donc à Lilles, du 19 au 21 octobre 2017. Le comité scientifique vous propose, en attendant les informations pratiques (comment participer, communiquer, les tarifs...) l’argumentaire.

C’est en direction des personnes, des groupes ou des institutions en situation de crise que le psychologue intervient. Toute crise peut être comprise comme une rupture soudaine de l’équilibre ou une phase d’instabilité d’un système qui permet d’évoluer vers de nouveaux états potentiels. C’est dans cet espace d’instabilité que le psychologue va inscrire son intervention, pour permettre au sujet de rester maître de son « autonomie psychique » au sein de ses groupes d’appartenance (familial, amical, professionnel, institutionnel, etc.). Par ailleurs, la culture rend compte des contextes d’où émerge la crise, peut lui donner forme, en même temps qu’elle peut offrir un puissant levier d’intervention.

Lire la suite : Entretiens 2017 : La place des psychologues entre crises et cultures

Soutien : L’université catholique d’Angers, une dérive sectaire qui s’affirme !

ill breves85 angersNotre collègue universitaire psychologue Philippe Grobois a attiré plusieurs fois notre attention sur l’évolution inquiétante de l’emprise sectaire au sein de l’université catholique en particulier celle d’Angers. Il n’y a pas que les islamistes qui connaissent des cheminements régressifs voire fascisants car même au sein des religions les plus diverses des courants extrémistes se font jour et prospèrent et cela y compris dans des universités parmi les plus reconnues pour la qualité de leur formation et le sérieux de leurs recherches.

Depuis des années, progressivement , insidieusement le plus souvent , des communautés religieuses dites charismatiques prospèrent et prennent le pouvoir dans le monde universitaire. Elles le font sous couvert de bons principes comme la vérité, l’éthique, et affirme que « l’université doit être au service de la vérité » sans aucune définition précise . Les nouveaux dirigeants de la «catho d’Angers» jettent le trouble dans les équipes enseignantes, bouleversent les habitudes et traditions universitaires et agressent éventuellement les opposants syndicalistes ou étudiants en faisant régner un climat oppressant voire violent.

Lire la suite : Soutien : L’université catholique d’Angers, une dérive sectaire qui s’affirme !

Pétition : Sans préavis !

La pré-rentrée des étudiants « inscrits » en licence (L1, L2 ou L3) de psychologie au Service d’Éducation Permanente et À Distance (SEPAD) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne devait avoir lieu le 8 septembre. C’est avec stupéfaction que plus de 1 200 étudiants ont appris par simple mél, le lundi 28 août, alors que la pré-rentrée était le 8 septembre dernier, que cette licence à distance fermait pour des raisons budgétaires. Depuis 2009, lors de la mise en place de l’autonomie des universités, qui laissait envisager le pire(1), il est avéré aujourd’hui que ces questions budgétaires prennent de plus en plus d’importance(2), et bien souvent deviennent les critères les plus décisifs pour ouvrir, fermer, maintenir ou modifier une formation, au détriment de critères pédagogiques liés à une formation initiale ou continue, au détriment même de critères d’insertion professionnelle lorsque l’on cherche par exemple à mutualiser des formations.

Lire la suite : Pétition : Sans préavis !

JDP : Dossier "Pour une psychologie clinique du travail"

JDP340 SEPT2016Dans le numéro de septembre du « Journal des psychologues » parait un dossier sur le métier de psychologue du travail : Pour une psychologie clinique du Travail (Numéro 340, septembre 2016).

Quinze psychologues du travail, praticiens en clinique du travail, membres de l’association « Penser ensemble le travail », et membre de la FFPP, en sont les auteurs. Depuis un an et demi, ils sont mus par le désir de produire un document collégial dans une expérience partagée de développement du métier, au plus proche des façons d’exercer et de penser l’action.

Ce dossier est constitué de quatre articles collectifs :

- Enjeux du métier de psychologue du travail face à une commande sociale bruyante.
- Des concepts spécifiques éprouvés dans la pratique du psychologue du travail
- Remettre en discussion le travail : méthode et outils du psychologue du travail
- Place et posture du psychologue : révéler la dimension sociale du travail

Ces articles sont précédés d’une introduction et accompagnés de 2 encarts : « l’Association Penser ensemble le travail et l’élaboration de règles de métier » et « Psychologue du travail, diplômé du Cnam, praticien en clinique du travail : un parcours professionnel multiple ».

Communiqué Fédération CGT Santé et Action Sociale : Les psychologues en grève

manifestatio7bb2 fac45Rassemblement devant le Ministère de la Santé à 14h 14 le 6 octobre prochain, avenue Duquesne Paris 7ème.

Le public a une représentation très favorable des psychologues, mais la précarité de leurs conditions de travail est méconnue. Pourtant, les psychologues sont systématiquement appelés pour répondre à l’urgence ainsi que pour assurer le suivi des personnes traumatisées (Bataclan, Nice, Le Rouvray…). On les convoque aussi pour conjurer les effets dévastateurs des nouvelles organisations du travail qui malmènent les salariés et provoquent burn-out, dépressions, voire suicides.

Les psychologues travaillent dans de très nombreuses institutions mais leurs conditions d’emploi sont très difficiles et ne permettent plus de répondre aux besoins de la population. Non seulement ils ne sont pas assez nombreux mais la profession cumule un taux de précarité particulièrement élevé. Dans les hôpitaux, un psychologue sur deux est en situation précaire. Dans certains établissements, comme les EHPAD, on recense le plus grand nombre de temps partiels allant de quelques heures à une journée/ semaine pour l’ensemble des résidents.

Lire la suite : Communiqué Fédération CGT Santé et Action Sociale : Les psychologues en grève

Enquête : École et orphelins. Mieux comprendre pour mieux accompagner

logo ocirpVous exercez votre métier de psychologue en milieu scolaire ? Vous connaissez des enseignants et des personnels de l’éducation ? Vous pouvez nous aider en remplissant et/ou en relayant le questionnaire « École et orphelins »

La Fondation d’entreprise OCIRP*, qui a dédié son action aux orphelins, réalise une enquête nationale « École et Orphelins » en ligne à destination des orphelins, enfants ou adultes, de leurs tuteurs et du personnel d’éducation en partenariat avec l’Ifop et avec ses partenaires**.

Lire la suite : Enquête : École et orphelins. Mieux comprendre pour mieux accompagner

APPEA : L’évaluation psychologique de l’enfant et de l’adolescent en situation de handicap, janv. 2016

appea

Le rapport final de la recherche-action conduite sur L’évaluation psychologique de l’enfant et de l’adolescent en situation de handicap avec le soutien de la CNSA – Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie des Personnes Handicapées – a été remis fin novembre 2015 à la CNSA.

Il est désormais disponible au téléchargement sur le site http://appea.org/recherche-action/

FENEPSY : Assemblée générale

04 breves fenepsyCréée en 2002, la FENEPSY est une fédération nationale d’associations d’étudiants en psychologie et seul organe représentatif des étudiants en psychologie par le modèle ascendant. Récemment ouverte à l’ensemble des sciences humaines, elle œuvre pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des étudiants en psychologie tant auprès des institutionnels que des professionnels de la filière.

La FENEPSY renouvelle son engagement auprès des étudiants

À l’occasion de l’Assemblée Générale de renouvellement du bureau national du 27 au 29 Mai 2016 organisé à Chambéry, la Fédération Nationale des Étudiants en Psychologie (FENEPSY) a élue Juliane MARTIN au poste de Présidente de la FENEPSY. Ce congrès s’est vu marqué par l’adhésion d’une nouvelle association, par la formation des associatifs et représentants-étudiants présents ainsi que par des temps d’échanges autour de l’offre de formation en psychologie et d’une possible refonte du cursus de psychologie.

Lire la suite : FENEPSY : Assemblée générale

Sélection en Master : communiqué de presse, 13 avril 2016

Il y a exactement 10 ans nos organisations lançaient une pétition commune : « Ne bradez pas la profession de psychologue ». Nous écrivions alors : (…) :

Ces diplômés vont donc se diriger, demain plus encore qu’aujourd’hui, massivement vers le chômage, le bénévolat qui dévalorise la profession, les vacations dispersées et la vie dans les transports, l’obligation d’exercer des professions ne correspondant pas à la formation, les concessions massives à la déontologie professionnelle, les chances d’embauche dépendant plus du réseau de relation que des mérites universitaires et des qualités professionnelles
(Revue FEDERER, avril 2006, n°16).

Elle concluait à la nécessité d’une sélection à l’entrée de M1 pour les étudiants en psychologie. Cette pétition avait recueilli plus de 5000 signatures

Mise à jour du 14/04/2016 :

Le Monde publie ce jour la liste des masters qui devraient donner lieu à possibilité de sélection pour la rentrée prochaine. Toutes les mentions de psychologie des universités publiques y figurent. Le ministre, M. Thiéry MANDON, annonce « un passage à l’étape 2 » et une « concertation de 4 mois » sur une « orientation très renforcée » à l’issue de la licence.

Mise à jour du 18/4/2016

Le projet de décret a été soumis pour avis au CNESER le 18/4/2016. Lors de cette séance du CNESER, les organisations présentes ont rappelé leur souhait de voir le débat s’engager très rapidement et sans oublier aucune des composantes de la communauté universitaire.

Le projet de décret a recueilli 19 voix pour, 27 contre et 29 abstentions. Le décret devrait donc être publié prochainement.

Code de déontologie : Consultation 2016, résultats des votes

ill 287 vote giredepLes données présentées ci-dessous résultent de la procédure de vote et de la consultation nationale mise en place par voie électronique entre décembre 2015 et mars 2016.

Un grand nombre de psychologues ont participé à l’ensemble de la procédure : nous avons considéré ici la contribution de 2792 d’entre eux, il s’agit des psychologues qui ont fourni des réponses suffisamment compètes pour être intégrées dans les données quantitatives présentées. Ces 2792 participants de répartissent de la façon suivante : 962 psychologues appartenant à des organisations membres du GIRéDéP dont 360 membres de la FFPP : ils ont voté (au sens où ils relèvent d’un corps électoral clairement identifié) et leur vote engage donc la position de leur organisation ; 1830 psychologues ont répondu à la consultation (au sens où ils ne relèvent d’un corps électoral clairement identifié).

Le tableau ci-dessous présente sous une forme simplifiée les résultats essentiels du vote et de la consultation. Des informations plus détaillées pourront être données ultérieurement suite à concertation au sein du GIRéDéP. Nous avons fait le choix de ne pas commenter ces chiffres de façon immédiate pour les ouvrir largement au débat.

Pour chacune des questions, nous avons mentionné d’une part le pourcentage de participants n’ayant pas fourni de réponse (% non exprimé), d’autre part le % de réponses favorables parmi les répondants qui se sont exprimés.

Nous avons par ailleurs fourni (1) les résultats des adhérents de la FFPP ayant participé au vote, (2) les résultats de l’ensemble des adhérents des organisations du GIRéDeP ayant participé au vote, (3) les résultats des psychologues ayant participé à la consultation nationale, (4) les résultats cumulés Vote + Consultation.

 Benoît Schneider
Professeur de psychologie,
Psychologue, n° ADELI : 54 93 01 86 9
Président de la FFPP

Lire la suite : Code de déontologie : Consultation 2016, résultats des votes

Jerome Seymour Bruner (1915-2016) : « C’est la culture qui donne forme à l’esprit »

BrunerNEWS 1Le Professeur de psychologie américain Jerome BRUNER nous a quittés le 5 juin dernier à New York. Né aveugle le 1er octobre 1915, sa vue est partiellement restaurée à l’âge de 2 ans. Il devient chercheur en 1941 à Harvard. En 1960, il créé avec George MILLER le Center for Cognitive Studies, qui regroupa psychologues, anthropologues, linguistes, philosophes et juristes. Il enseigne entre 1972 et 1981 à Oxford et se consacre à l’étude de l’acquisition du langage. Il finit sa carrière à l’université de New York. Professeur Honoris Causa de plusieurs universités, dont la Sorbonne, il reçoit parmi de nombreuses distinctions le prix international BALZAN en 1987, qui souligne le juste équilibre réalisé par BRUNER entre exigences scientifiques d’une science expérimentale et caractère humaniste inscrite de fait dans l’étude de la psychologie humaine. Il présente enfin des conférences jusqu’à l’âge de 98 ans.

Lire la suite : Jerome Seymour Bruner (1915-2016) : « C’est la culture qui donne forme à l’esprit »