Charte groupe d'intervision - Bordeaux

 

Coordination régionale Aquitaine F.F.P.P.

Charte des groupes d’intervision - Bordeaux

A partir de septembre 2015, la coordination régionale aquitaine met en place des groupes d’intervision à destination des psychologues en exercice sur Bordeaux.

Qu’est-ce qu’un groupe d’intervision ?

Un groupe d’intervision est un groupe composé de 8 psychologues qui échangent sur leurs pratiques professionnelles. Il est basé sur une relation de confiance et une libre circulation de la parole et de l’échange. Il s’agit de partager sa propre expérience, d’analyser une situation et de pouvoir ainsi prendre du recul au travers du regard de collègues.

Le groupe fonctionne dans le respect du code de déontologie (confidentialité) et du cadre instauré par la F.F.P.P.

Le contenu est libre : présentation de situation, analyse de cas, présentation de texte…

Règles de fonctionnement :

- Une rencontre préalable est organisée lors d’une permanence avec un des membres du bureau afin de présenter les groupes d’intervision, la F.F.P.P. et les actions de la coordination régionale.

- Le groupe se réunit une fois par mois en soirée de 20h à 21h30 à l’Athénée.

- La coordination régionale est responsable de la logistique et du rappel de la date.

- Afin de permettre et de garantir l’établissement d’un cadre sécurisant au sein du groupe, 2 absences sont autorisées. Le bureau doit en être informé. Le participant s’engage sur une année.

- Dans chaque groupe, un des participants fait le lien avec le bureau (fonctionnement, questions diverses). Chaque membre a la possibilité de contacter le bureau s’il en ressent le besoin. Le contenu des échanges reste confidentiel.

- Une fois par an, un membre du bureau rencontrera le groupe.

- Une fois par an, un bilan sera effectué.

Tarifs :

- Gratuit pour les adhérents F.F.P.P.

- 12 euros la séance pour les non-adhérents

Groupe d'intervision Bordeaux - rentrée 2015

Chers et chères collègues,

La coordination régionale Aquitaine, basée sur Pau, met en place son 1er groupe d'intervision sur Bordeaux.
Le groupe d'intervision réunit 8 psychologues qui souhaitent échanger autour de leurs pratiques.
Ce groupe se réunira tous les 1er mardis de chaque mois de 20h à 21h30 à compter du mardi 1er septembre 2015 à l'Athénée.
Vous trouverez en pièce jointe la charte du groupe d'intervision.

Si vous souhaitez rejoindre ce groupe, merci de nous contacter à cette adresse mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Anna Cywinska
Présidente de la coordination régionale Aquitaine

 

Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierCreatedDernière modification
Télécharger ce fichier (Charte groupes intervision Bordeaux.pdf)Charte groupes intervision Bordeaux.pdf 161 kB30-08-2015 21:4230-08-2015 21:42

Rencontre avec le bureau de la coordination régionale aquitaine

Chers et chères collègues,

Nous vous proposons de rencontrer le bureau de la coordination régionale le mardi 25 aout à 18h30 au Complexe de la République à Pau salle 608. Nous en pofiterons pour vous présenter les groupes d'intervision pour ceux et celles qui sont intéressés.

Nous vous souhaitons un très bel été!

Journée d'étude du 16 octobre 2015 résumés des interventions

La Plasticité de la Plainte - ou Les Chemins de l'Enfer sont pavés de bonnes intentions

Intervention de Karin TEEPE, psychologue

 

Les plaintes des patients ou clients – en réalité, ce qui les incommode au point de se résoudre à pousser la porte du cabinet d'un psychologue - deviennent petit à petit dans la mémoire du praticien un inventaire à la Prévert, dans lequel ne manquent pas un ou deux ratons-laveurs. Il n'est pas inutile d'en faire une anthologie, ainsi que le propose le mot grec, d'en « cueillir les fleurs » les plus colorées et spectaculaires. En traitant cette question de la plainte, l'intervention se propose d'aborder les questions suivantes :
- la spécificité de l'engagement de la relation praticien-client dans la prise en compte de la plainte,
- la plasticité de la plainte,
- une classification de la plainte,
- discussion de la spécificité du travail du praticien en cabinet ou en institution,
- vignettes cliniques, proposées pour discussion avec la salle.

Bibliographie :
Maurice DAYAN : Le rêve nous pense-t-il ? Ed Ithaque
Serge HEFEZ : La Danse du Couple, Hachette Littératures
Jean-Jacques MALAREVICZ : Quatorze Leçons de Thérapie Stratégique, ESF Editeurs

 

Comment penser les souffrances exprimées à l'école ?

Intervention de Caroline VILLARET, psychologue dans le champ de l'éducation

L'école est le lieu de la transmission du savoir : savoir apprendre, savoir dire, savoir penser... Lorsque cette relation au savoir est mise à mal, l'enfant développe des symptômes dans l'institution. La plainte face à cette situation peut venir des différents partenaires, en particulier des adultes. Du coté de l'enseignant : « cet enfant est en difficulté à l'école, il ne comprend pas » ; « Il n'arrive pas à se concentrer, met à mal la classe et a recourt à la violence » ; « cet enfant s'isole, il communique peu et n'utilise pas la parole »... Du coté des parents : « Mon enfant ne peut pas apprendre, son enseignant ne l'aime pas » ; « l'école n'est pas adaptée à ses besoins, il s'ennuie » ; « Je suis dépassé, je n'y arrive plus »... Ces plaintes répétées sont l'expression d'une difficulté à avancer et à penser la situation de l'enfant. Le psychologue doit s'en saisir afin d'aider ces adultes à engager une réflexion, un questionnement, ouvrir un espace à penser afin d'élaborer autour de cette plainte pour que la parole de l'enfant à travers ses symptômes soit entendue. Ainsi le psychologue doit avant tout être passeur de paroles. Deux vignettes cliniques illustreront ce propos, et nous tenterons d'approcher leurs problématiques afin d'en comprendre les enjeux dans l'institution scolaire.

 

Titre provisoire : « Comment donner forme à la plainte en santé au travail pour soutenir la
transformation des situations de travail

Intervention de Magali Manzano, psychologue du travail, Santé au travail 72
Chargée de mission FFPP « Santé au Travail »

Le champ de la santé au travail est défini par des lois (internationales, européennes, nationales), des institutions (travail, santé, assurance), des acteurs (préventeurs, salariés, employeurs, représentants du personnel...) et des problématiques souvent abordées en termes de risques professionnels (risques psychosociaux, troubles musculosquelettiques, risques chimiques...). Ces risques professionnels sont rencontrés par l'ensemble des acteurs de l'entreprise (salariés, employeurs, IRP) et représentent des objets d'intervention communs à diverses parties prenantes (préventeurs, institutions, acteurs de l'entreprise). Pour le psychologue du travail, exerçant en service de santé au travail interentreprises, il est nécessaire de comprendre et d'analyser la manière dont la « demande » émerge afin de proposer un cadre et un dispositif de travail adaptés, partagés. C'est-à-dire qu'il est question de soutenir l'appropriation de la problématique par les acteurs pour qu'ils transforment eux-mêmes leurs situations de travail. En prenant appui sur un exemple d'intervention, l'opportunité nous sera donner de discuter ensemble des questionnements soulevés.

 

RAPPEL DU PROGRAMME DE LA JOURNEE du 16.10.2015

9h : ACCUEIL

9h15 -10h15 :

Présentation de la FFPP et de la journée

« La Plasticité de la Plainte et les retournements inattendus de celle-ci au cours du travail thérapeutique », Karin Teepe, psychologue

Discussion

10h15 : PAUSE

10h30-12h15 :

« Comment penser les souffrances exprimées à l'école », Caroline Villaret, Psychologue dans le champ de l'Education

Discussion

12h15 : PAUSE REPAS

13h30-15h :

« Faudrait pas vieillir ! effets de l'âge sur la plainte », Pierre-Yves Malo, Psychologue, service de médecine gériatrique du CHU de Rennes ; Président de l'association Psychologie & Vieillissement.

Discussion

« Comment donner forme à la plainte en santé au travail pour soutenir la transformation des situations de travail ? », Magali MANZANO, psychologue du travail

Discussion

15h : PAUSE

15h15 – 15h45 :

« La plainte à penser et code de déontologie », Daniel Le Garff, Psychologue

 

Résumés des interventions pour le journée d'étude du 16 octobre 2015

La Plasticité de la Plainte - ou Les Chemins de l'Enfer sont pavés de bonnes intentions

Intervention de Karin TEEPE, psychologue

 

Les plaintes des patients ou clients – en réalité, ce qui les incommode au point de se résoudre à pousser la porte du cabinet d'un psychologue - deviennent petit à petit dans la mémoire du praticien un inventaire à la Prévert, dans lequel ne manquent pas un ou deux ratons-laveurs. Il n'est pas inutile d'en faire une anthologie, ainsi que le propose le mot grec, d'en « cueillir les fleurs » les plus colorées et spectaculaires. En traitant cette question de la plainte, l'intervention se propose d'aborder les questions suivantes :
- la spécificité de l'engagement de la relation praticien-client dans la prise en compte de la plainte,
- la plasticité de la plainte,
- une classification de la plainte,
- discussion de la spécificité du travail du praticien en cabinet ou en institution,
- vignettes cliniques, proposées pour discussion avec la salle.

Bibliographie :
Maurice DAYAN : Le rêve nous pense-t-il ? Ed Ithaque
Serge HEFEZ : La Danse du Couple, Hachette Littératures
Jean-Jacques MALAREVICZ : Quatorze Leçons de Thérapie Stratégique, ESF Editeurs

 

Comment penser les souffrances exprimées à l'école ?

Intervention de Caroline VILLARET, psychologue dans le champ de l'éducation

 

L'école est le lieu de la transmission du savoir : savoir apprendre, savoir dire, savoir penser... Lorsque cette relation au savoir est mise à mal, l'enfant développe des symptômes dans l'institution. La plainte face à cette situation peut venir des différents partenaires, en particulier des adultes. Du coté de l'enseignant : « cet enfant est en difficulté à l'école, il ne comprend pas » ; « Il n'arrive pas à se concentrer, met à mal la classe et a recourt à la violence » ; « cet enfant s'isole, il communique peu et n'utilise pas la parole »... Du coté des parents : « Mon enfant ne peut pas apprendre, son enseignant ne l'aime pas » ; « l'école n'est pas adaptée à ses besoins, il s'ennuie » ; « Je suis dépassé, je n'y arrive plus »... Ces plaintes répétées sont l'expression d'une difficulté à avancer et à penser la situation de l'enfant. Le psychologue doit s'en saisir afin d'aider ces adultes à engager une réflexion, un questionnement, ouvrir un espace à penser afin d'élaborer autour de cette plainte pour que la parole de l'enfant à travers ses symptômes soit entendue. Ainsi le psychologue doit avant tout être passeur de paroles. Deux vignettes cliniques illustreront ce propos, et nous tenterons d'approcher leurs problématiques afin d'en comprendre les enjeux dans l'institution scolaire.

 

Titre provisoire : « Comment donner forme à la plainte en santé au travail pour soutenir la
transformation des situations de travail

Intervention de Magali Manzano, psychologue du travail, Santé au travail 72
Chargée de mission FFPP « Santé au Travail »

 

Le champ de la santé au travail est défini par des lois (internationales, européennes, nationales), des institutions (travail, santé, assurance), des acteurs (préventeurs, salariés, employeurs, représentants du personnel...) et des problématiques souvent abordées en termes de risques professionnels (risques psychosociaux, troubles musculosquelettiques, risques chimiques...). Ces risques professionnels sont rencontrés par l'ensemble des acteurs de l'entreprise (salariés, employeurs, IRP) et représentent des objets d'intervention communs à diverses parties prenantes (préventeurs, institutions, acteurs de l'entreprise). Pour le psychologue du travail, exerçant en service de santé au travail interentreprises, il est nécessaire de comprendre et d'analyser la manière dont la « demande » émerge afin de proposer un cadre et un dispositif de travail adaptés, partagés. C'est-à-dire qu'il est question de soutenir l'appropriation de la problématique par les acteurs pour qu'ils transforment eux-mêmes leurs situations de travail. En prenant appui sur un exemple d'intervention, l'opportunité nous sera donner de discuter ensemble des questionnements soulevés.

 

 

RAPPEL DU PROGRAMME DE LA JOURNEE du 16.10.2015

9h : ACCUEIL

9h15 -10h15 :

Présentation de la FFPP et de la journée

  • « La Plasticité de la Plainte et les retournements inattendus de celle-ci au cours du travail thérapeutique », Karin Teepe, psychologue

Discussion

10h15 : PAUSE

10h30-12h15 :

  • « Comment penser les souffrances exprimées à l'école », Caroline Villaret, Psychologue dans le champ de l'Education

Discussion

12h15 : PAUSE REPAS

13h30-15h :

  • « Faudrait pas vieillir ! effets de l'âge sur la plainte », Pierre-Yves Malo, Psychologue, service de médecine gériatrique du CHU de Rennes ; Président de l'association Psychologie & Vieillissement.
  • Discussion


  • « Comment donner forme à la plainte en santé au travail pour soutenir la transformation des situations de travail ? », Magali MANZANO, psychologue du travail
  • Discussion

15h : PAUSE

15h15 – 15h45 :

  • « La plainte à penser et code de déontologie », Daniel Le Garff, Psychologue

INTERFORMATION FFPP PACA à NICE - ATELIER n° 2 "GESTION DU STRESS" - Vendredi 5 JUIN

Le deuxième volet de l'atelier "Gestion du stress" aura lieu vendredi 5 juin, de 17h à 19h, à la Maison des Associations de Nice-St Roch.

Nous vous rappelons que l'atelier est ouvert à tous les psychologues, membres adhérents ou non de la FFPP. Une modeste participation aux frais est demandée : 3 € pour les adhérents, 6 € pour les non-adhérents et une inscription préalable est nécessaire pour tout nouvel intéressé.  

Si vous souhaitez y participer, contactez-nous au plus vite à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Il n'est pas demandé d'avoir participé au premier volet pour participer au second.

N'oubliez pas d'apporter un petit tapis ou une serviette pour la partie pratique de l'atelier !

 
A très bientôt !

Pau - Repas de fin d'année - 2 juillet 2015

 

Chers et chères collègues,

nous vous proposons de nous retrouver autour d'un dîner à l'Alguazil, 6 place du Foirail à Pau, le jeudi 2 juillet dès 19h30.

Le restaurant propose plusieurs plats à 9 euros: axoa , bavette, lomo avec frites/légumes/salades.

Nous seront heureux de vous retrouver et souhaiterions connaître les participants afin de réserver la tablée.


Bureau FFPP Aquitaine
 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 0673078488

Groupe d'analyse des pratiques 2015/2016

 

La coordination FFPP-Limousin organise un

Groupe d'Analyse des Pratiques et de Situations

destiné aux psychologues de la région. 

Il aura lieu à Limoges, de septembre 2015 à juin 2016, à raison d'une session de 3h les 2èmes lundis de chaque mois et sera animé par Mme Bernadette Ratel.

 

Vous trouverez les modalités d'organisation et de financement dans la présentation ci-jointe.

Si vous êtes intéressé(e)s, vous pouvez nous contacter par mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). En retour, vous recevrez les informations détaillées et les documents d'inscription.

Dans un souci d'organisation, les inscriptions devront se faire avant le 31 juillet.

 

Bien cordialement,

Le bureau de la coordination Limousin 

Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierCreatedDernière modification
Télécharger ce fichier (présentation gap 2015-2016.pdf)présentation gap 2015-2016.pdf 523 kB17-06-2014 21:2014-06-2015 14:31