Le métier

25 mars - Code de déontologie des psychologues et sa réglementation

Le Code de Déontologie des psychologues et sa réglementation

Journée nationale du GIRéDéP

 

Samedi 25 mars 2017

Grand Amphi, 12 rue de l’Ecole de Médecine, Paris 6è

(entrée libre)

Lors de sa création, en 2009, le Groupe Inter organisationnel pour la Réglementation de la Déontologie des Psychologues (GIRéDéP) s’est donné

pour objectif d’œuvrer à l’actualisation du Code de déontologie et à sa réglementation hors instance ordinale.

L’objectif visant l’actualisation a été atteint et a donné lieu à une présentation publique le 4 février 2012 : 30 organisations ont signé cette actualisation.

Cette version actualisée sert aujourd'hui de référence à la Commission Nationale de Déontologie des Psychologues (CNCDP).

Une seconde étape de travail arrive à son terme : préparons l’avenir !

Vous trouverez sur le site du GIRéDéP les documents préparatoires à cette journée à laquelle sont conviés les psychologues et leurs organisations.

 

Documents préparatoires

 

Présentation de la journée

.

 

Pétition Revalorisation des psychologues : soutien de la FFPP

La FFPP, attachée à la défense des condition de vie et d'exercice des psychologues, a décidé de soutenir cette pétition et d'inviter ses adhérents et les autres psychologues à la soutenir


Pétition Revalorisation des psychologues

Au premier janvier 2017, les grilles de salaire (PPCR) sont publiées, elles ne constituent pas le rattrapage nécessaire du fait du décrochage salarial accumulé depuis 1991, et ne correspondent pas à notre niveau de formation et de responsabilité. De plus, elles ne s'appliquent pas forcément aux contractuels qui représentent 60% des psychologues de la FPH et FPT. Pour information, au 1er février 2017, le SMIC mensuel brut est de 1480,27EUR, à la même date, le salaire brut des psychologues est de 1794,83EUR, soit 314EUR de différence pour 5 années d'études universitaires minimum.
 

La pétition sera prochainement remise au ministère de la Fonction publique.

Pétition pour la revalorisation du traitement des psychologues ...

Communiqué FFPP : Un statut pour tous les psychologues de l'éducation nationale : enfin !

Un statut pour tous les psychologues de l'éducation nationale : enfin !

 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, annonce la publication ce jour au Journal Officiel du décret du 1er février portant dispositions statutaires relatives au nouveau corps de psychologues de l’Éducation nationale. Le texte prévoit qu’ils exerceront soit dans la spécialité "éducation, développement et apprentissages" pour le premier degré, soit dans la spécialité "éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle" qui concerne le second degré, ainsi que l’enseignement supérieur.
 
Ce nouveau corps, attendu depuis des décennies, vise à mieux accompagner chaque élève tout au long de son parcours scolaire.
 
Son obtention résulte en particulier d’une étroite et forte collaboration entre organisations professionnelles et syndicales œuvrant au sein de l’Education nationale.
La FFPP et l’AEPU ont joué un rôle important dans la création de ce nouveau corps professionnel, tant en force de proposition que dans le travail en réseau.
 
La toute première session de ce nouveau concours est organisée cette année avec plus de 300 postes proposés au recrutement. Les inscriptions seront ouvertes du 7 février 2017 au 7 mars 2017.
 
 
 
 

 INSCRIPTION  A LA JOURNÉE  par voie postale : cliquer ici pour télécharger le bulletin 

 

 

Communiqué - Sélection à l’entrée en master 1 : une loi votée et ses suites pour la Psychologie

  

13 et 19 décembre 2016

Sélection à l’entrée en master 1 : une loi votée et ses suites pour la Psychologie

19 décembre

La proposition de loi visant à mettre en place « la nouvelle organisation du cursus conduisant au diplôme national de master » a été adoptée par l’Assemblée nationale le 19 décembre 2016. Cette loi doit achever « le sens de la réforme LMD adoptée il y a près de 15 ans et mettant fin à la situation incohérente d’une sélection entre la première et la seconde année de master au profit d’un recrutement à l’entrée du M1 assorti d’un droit à la poursuite d’études pour tous les diplômés de licence et d’un droit à l’information permettant à chacun de construire son orientation ». Les décrets d’application sont prêts, ils doivent être publiés dans les mois à venir. La loi votée reprend le protocole d’accord conclu le 4 octobre 2016 avec les organisations représentatives des étudiants, des personnels et des établissements, dont les termes ont été approuvés à une large majorité le 17 octobre par le Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER). Elle entre en vigueur dès la rentrée universitaire prochaine.

JORF n°0299 du 24 décembre 2016 :

LOI n° 2016-1828 du 23 décembre 2016 portant adaptation du deuxième cycle de l’enseignement supérieur français au système Licence-Master-Doctorat

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2016/12/23/MENX1631939L/jo/texte

 

Le texte prévoit des mesures transitoires pour deux disciplines : la psychologie et le droit dont les modalités précises restent à définir. Mais les dispositions ne visent qu’à être réellement « transitoires ».

Pour la psychologie le texte précise que  « une réflexion générale sur la filière est nécessaire pour tenir compte de son lien avec une profession réglementée. »

 

 13 décembre 

Le 13 décembre, pour amorcer cette réflexion, une réunion s’est tenue au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (DGESIP (1)) sous le pilotage de Jean-Michel Jolion, conseiller en charge des formations du supérieur et de l'orientation.

 Lien vers le compte-rendu.

 

 

Communiqué : Présentation du plan d’action « bien être et santé des jeunes »

Le 29 novembre 2016, le plan "Bien-être et santé des jeunes" a été lancé en présence du Président de la République et de quatre ministres : Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Ce plan a été élaboré sur la base d’un rapport réalisé par Marie-Rose Moro, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, et Jean-Louis Brison, inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional. 

Les président(e)s ou secrétaires généraux de la FFPP, de l’ACOP F, de l’AFPEN et du SNP étaient invité(e)s et présent(e)s.

Ce plan comprend un certain nombre de mesures, issues des conclusions de ce rapport, qui seront mises en œuvre par les différents ministères concernés. Plusieurs de ces mesures donneront lieu à des expérimentations futures dans les académies de Versailles, Nancy-Metz et Nantes.

Les grandes orientations du plan d'action sont les suivantes :  

  • L'accès en ligne à des informations de santé fiables et à des ressources géolocalisées
  • Un accès facilité aux consultations de psychologues : le "Pass santé jeunes"
  • Une coopération pluri-disciplinaire
  • Une permanence pour les professionnels des établissements scolaires du second degré et des universités rencontrant des jeunes en difficulté
  • Les maisons des adolescents, piliers du dispositif
  • Des professionnels sensibilisés et formés
  • Un corps unique de psychologues de l'Éducation nationale
  • Des structures de prise en charge psychologique plus nombreuses dans les établissements d'enseignement supérieur
  • La psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent : une discipline renforcée sur tout le territoire.


Une convention nationale a également été signée entre le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère des Affaires sociales et de la Santé pour promouvoir un pilotage national et local en faveur de la santé et du bien-être des jeunes. Jouer meilleur site de gun games aujourd hui.

Mieux identifier les signes de mal-être ou de souffrance, aider ces jeunes à y faire face, les orienter vers les professionnels compétents, faciliter les interventions précoces, diversifier et améliorer les prises en charge tout en réduisant les inégalités, voilà quelques directions essentielles qui marquent ce plan.

Lors des discours et tables rondes de présentation, les psychologues ont été énormément cités et on peut y voir un indicateur des attentes institutionnelles les concernant, même si le rapport lui-même justifie une attention soutenue pour donner acte à ces engagements. Ces orientations doivent en particulier être mises en lien avec le nouveau statut des psychologues de l’éducation ou l’extension des expérimentations signalées à l’occasion du communiqué FFPP du 8 novembres visant les évolutions potentielles de notre système de soin.

Présentation du plan d’action « bien être et santé des jeunes » le 29 novembre 2016

Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierCreatedDernière modification
Télécharger ce fichier (plan_bienetrejeunes_29novembre2016.pdf)Plan \"Bien être et santé des jeunes\" 563 kB21-12-2016 19:5921-12-2016 19:59