Les enjeux d’une rentrée : actualité de l’action, actualité des orientations

La FFPP a fêté à l’interne ses 10 ans les 8 et 9 juin dernier. Elle a rassemblé ses forces vives au cours d’un week-end riche de travail et d’échanges conviviaux qui a permis un bilan et une réflexion pour l’avenir. Le 14 décembre prochain nous organiserons la traduction publique de cette réflexion. Mais, de fait, nos orientations s’actualisent dès cette rentrée : être au plus près des besoins des psychologues et de leurs lieux de réflexion, les soutenir et les rassembler dans leur démarche de reconnaissance, travailler en partenariat pour consolider une démarche de rassemblement et de responsabilité collective, penser la profession en France en sachant regarder au-delà de nos frontières, voilà quelques directions. Je retiendrai ici quatre points qui contribuent à l’actualité du présent numéro de Fédérer ou qui ont donné lieu à communiqués récents.

 

Nous avons lancé en février dernier une réflexion nationale sur le projet d’organisation des psychologues au sein des structures de la Fonction Publique Hospitalière. Cette réflexion déborde largement le strict cadre de la FPH : elle invite à penser comment au sein d’une institution, ici majeure par le nombre de psychologues concernés et leur place dans le champ de la santé, les psychologues peuvent définir et articuler de façon collective leurs missions aux plans de l’activité clinique, de la formation - recherche et de l’organisation administrative. Les actes de la journée de Lille sont diffusés. Trois traits caractérisent notre démarche : la volonté politique d’engagement des psychologues pour définir leurs missions, la volonté d’une démarche de réflexion unitaire en invitant toutes les organisations associatives ou syndicales à cette réflexion ; la volonté d’impliquer en région les psychologues au plus près de leurs lieux d’exercice par la mise en place d’une série de journées décentralisées.

La rentrée universitaire concerne les étudiants et les psychologues : la question des stages et leur difficulté d’organisation a pris une nouvelle actualité. Notre action s’oriente dans trois directions : contribuer, avec nos partenaires syndicaux et associatifs, à l’interpellation politique auprès des ministères pour faire reconnaître la nécessité du financement des stages ; agir auprès du ministère de l’enseignement supérieur pour clarifier les modalités d’application de la réglementation ce qui permet de redonner plus de souplesse à la mise en place des stages ; favoriser la recherche de stages par un partenariat avec des dispositifs innovants (SOS Stage, p. 25). Il s’agit donc de se préoccuper des étudiants mais aussi des conditions d’exercice des praticiens dans leur fonction formative que nous soutenons également par le projet de réécriture de l’arrêté de 2006 que nous avons mis en oeuvre (communiqué du 4 septembre).

De façon imminente, la FFPP va afficher son label de formation EPEP et son nouveau site dédié. Il s’agit de la mise en perspective de la diversité de ses actions de formation permanente et leur cohérence avec la vocation de la FFPP: une formation permanente faite pour les psychologues et par les psychologues, une formation au service de leur renforcement identitaire et de la reconnaissance de la profession.

L’association Cofradec Europsy (ACE) est désormais créée sur la base du principe de cogestion SFP-FFPP. Elle entre dans sa phase active par un appel à candidature pour siéger au conseil d’administration de cette association. L’acceptation de ce partenariat par la SFP rend compte d’une conviction partagée d’un modèle de valorisation d’une profession qui se prend en charge pour conforter son niveau de reconnaissance et d’inscription internationale.

Nous avions invité les psychologues en mai dernier, à l’occasion de nos 10 ans, à contribuer à notre bilan par une enquête par questionnaire en ligne. Nous présentons dans ce numéro les principaux résultats de cette enquête, dont nous prolongerons prochainement les conclusions. Retenons comme leçon essentielle que les nombreux psychologues qui se sont exprimés, qu’ils soient adhérents, non adhérents ou qu’ils adhérent à d’autres organisations, reconnaissent la place spécifique que la FFPP occupe désormais pour défendre et représenter les psychologues et la psychologie conformément aux objectifs définis par ses fondateurs.