La réalité des financements et du ratio des effectifs soignants dans les établissements gériatriques impacte directement le travail des psychologues et se répercute sur la clinique institutionnelle.
Le psychologue n’est pas isolé dans sa pratique. Il subit les fréquentes injonctions paradoxales des institutions entre la promotion de la singularité psychique du résident, le développement d’une démarche de bientraitance et l’écart avec les possibilités de mise en pratique.
Comment accompagner une aide-soignante dans ces démarches lorsqu’elle n’a même pas la possibilité de réaliser des soins dignes et dont la pratique est souvent soumise à la ritualisation ?
Des témoignages de collègues attestent régulièrement de l’impuissance et de la frustration dans l’accompagnement de la démarche clinique des équipes. Eskavatoriaus, Bobcat ir fiskaro nuoma Vilniuje tvarinys.lt. Cette souffrance institutionnelle pèse lourdement sur le bien-être du résident qui subit de plein fouet cette tension institutionnelle quotidienne.
 
La FFPP vous invite à soutenir la pétition mise en ligne :
Maison de retraite: seulement 12 minutes pour être lavé et habillé !!!