La psychologie du jeu à Blackjack Ballroom

Depuis bientôt 5 mois, me voici «responsable des régions» au sein du Bureau Fédéral de la FFPP. Vaste chantier, cela va sans dire. En acceptant cette «mission» mes objectifs sont multiples :

Tout d’abord soutenir les régions déjà existantes aux yeux des statuts de notre fédération. Selon ces derniers, une région n’existe et donc n’a le droit de voter lors de nos Conseils d’Administration Fédéraux (CAF) qu’à partir du moment où elle a élu un bureau régional et a voté au sein de sa coordination régionale un règlement intérieur de région, celui-ci devant être approuvé par le CAF. Ces régions « reconnues » sont actuellement au nombre de 9. Soutenir veut dire pour moi être à l’écoute de leurs demandes, de leurs questionnements, les aider à s’organiser lorsqu’un problème se pose ou lorsqu’ils entreprennent une action. C’est vraiment me mettre à leur service, les soutenir «pour leur servir de support ou d’appui » selon la définition du petit Robert.

Ensuite, aider des régions à se constituer. Nous avons certaines régions avec un grand nombre d’adhérents, mais sans que la coordination régionale existe et donc sans que les membres de notre fédération habitant cette région puissent faire entendre leur voix lors des votes démocratiques des congrès ou des CAF. Le travail que je vais essayer d’impulser est de réunir les adhérents de cette région afin de les inciter à s’organiser. Il s’agit de voir avec eux quelles personnes veulent bien constituer ensemble un bureau régional provisoire, le temps de donner vie à la région. C’est vraiment leur mettre le pied à l’étrier, les conseiller, les guider, faire lien avec eux et les aider à faire lien entre eux afin  qu’une dynamique s’instaure et que leur région peu à peu puisse éclore avant d’exister vraiment au sein de la FFPP.

Dans certaines régions, des associations locales sont elles-mêmes adhérentes à la FFPP. Elles sont donc rattachées statutairement aux coordinations régionales dont elles dépendent géographiquement. Comment alors les aider à continuer à se développer tout en travaillant leur sentiment d’appartenance à notre fédération? Comment les aider à faire vivre dans le même temps leur propre association et la coordination régionale dont elles font partie? Cette coordination régionale les inclut bien évidement, elle inclut aussi éventuellement d’autres associations locales avec qui elles devront «s’entendre», mais surtout et toujours elle inclut des adhérents individuels qui veulent faire également entendre leur voix, sans être noyés dans celles de ces dites associations. Mon rôle est alors celui d’un chef d’orchestre qui guide une «harmonie» à jouer une partition dont les membres écrivent eux-mêmes la musique.

Dans tous les cas, il s’agit de partir des préoccupations des professionnels locaux. Les régions sont des entités ayant chacune leur dynamique et leur histoire. Certaines ont des universités sur leur territoire, d’autres non. Chacune de ces régions a un contexte spécifique qui fait que les réponses à apporter doivent être bien ciblées et particulièrement ajustées. Ce sont bien elles les acteurs de leur développement, je suis juste là pour les accompagner.

Entendre leurs besoins et les soutenir dans leurs projets résume assez bien ce que j’aimerais développer dans cette mission de « chargée de relation avec les régions ».