Créée en 2003 dans une dynamique unitaire pour la profession et la discipline, la FFPP rassemble praticiens et universitaires qui choisissent de réfléchir et d’oeuvrer ensemble pour donner à la Psychologie une visibilité, une cohérence et une représentativité sociale qui sont à construire.

De la conception des programmes universitaires à celle des pratiques professionnelles, de l’organisation de la formation continue aux conditions du marché de l’emploi, des problèmes juridiques aux interventions médiatiques, des textes de loi aux applications pratiques et à la déontologie, les psychologues veulent être responsables de leur discipline et de leur profession et impliqués dans ce qui les concerne directement.

La conscience de nous …dans le souci des autres

Se reconnaître ensemble comme professionnels au service d’une même Science humaine, riche et complexe, dans les fondamentaux communs et indissociables dont le Code de déontologie est la clé de voûte,
S’organiser dans l’intelligence des cultures et des références partagées,
Valoriser et renforcer le cadre identitaire,
Rassembler les psychologues à titre individuel et réunir les associations et les organisations, dans la reconnaissance de la diversité des pratiques, de la multiplicité des méthodes, de la pluralité des modèles de référence et des spécificités des champs d’exercice,
Pour mieux servir le public, mieux écouter les patients, mieux analyser les situations, mieux conseiller les groupes sociaux et les institutions, et davantage travailler dans le souci des autresla FFPP a de grandes ambitions pour les psychologues.

Le fonctionnement d’une grande fédération professionnelle avec :
- une coprésidence (Benoît Schneider, universitaire et Brigitte Guinot, psychologue),
- et un bureau fédéral de 7 membres élargi à 11 chargés de mission
- un cadre salarié (Jeannine Accoce, psychologue) responsable du siège et du secrétariat
- un Conseil d’administration Fédéral qui se réunit 3 fois par an
- 14 organisations membres - des adhérents individuels dont le nombre progresse de 20% chaque année
- des coordinations régionales