René Frydman : « Aujourd’hui, on veut des bébés à tout prix »
L'Express numéro 2903
L'Express souhaite un « joyeux anniversaire » à Amandine, le « premier bébé-éprouvette français [qui] fête ses 25 ans le 24 février ».
Le magazine publie pour l’occasion un entretien avec le « père médical » de la jeune femme, le Pr René Frydman, chef du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Antoine-Béclère à Clamart (Hauts-de-Seine).
Le praticien relève notamment que « les mentalités ont beaucoup évolué » en France, ou encore note que « le don d’ovocytes pose problème, parce qu’on ne trouve pas de donneuses. […] Personnellement, je pense que la règle de l’anonymat et de la gratuité trouve un peu ses limites ».
René Frydman déclare par ailleurs : « Nous avons connu depuis 50 ans une formidable accélération du progrès technique, en même temps qu’un bouleversement des mœurs et des modes de vie. Tout cela a créé une survalorisation de l’individu, en particulier de l’enfant, auquel on voue un véritable culte ».
« La stérilité apparaît aujourd’hui comme insupportable. Ce n’est plus «un quand je veux», c’est «un bébé à tout prix» », poursuit le spécialiste.
Le Pr Frydman relève que « la grande question est de savoir s’il faut imposer des règles pour tenir compte des autres, ou bien favoriser les désirs de l’individu, en particulier de celui qui a les moyens de les énoncer et de les satisfaire ».
Le praticien déclare en outre avoir « accepté le principe d’être médiatisé pour ne pas laisser s’installer les incompréhensions ou la désinformation sur ces questions que les journaux ne cessent de monter en épingle ».